Décisions concernant votre santé

La personne de confiance

Vous avez la possibilité de désigner par écrit une personne de votre entourage (art L1111-6 du CSP).

 

Cette personne sera consultée dans le cas où vous ne seriez pas en mesure d’exprimer votre volonté ou de recevoir l’information nécessaire. Elle pourra également assister aux entretiens médicaux pour vous aider dans vos décisions. Cette désignation se fait par écrit en remplissant une fiche mise à disposition par la clinique et est révocable à chaque instant.

 

Les dispositions relatives à la désignation de la personne de confiance ne s’appliquent pas lorsqu’une mesure de tutelle est ordonnée. Toutefois, dans cette hypothèse, le juge des tutelles peut, soit confirmer la mission de la personne de confiance antérieurement désignée, soit la révoquer.

Le consentement éclairé

Lors de votre consultation, votre praticien vous informe de la nature et des risques des soins qui vous seront prodigués. Après un délai de rélexion, vous devez donner par écrit votre consentement libre et éclairé, nécessaire pour toute décision concernant votre santé.

 

Tant pour des raisons pratiques que par respect du malade dans l’esprit de la loi, toute intervention sur les enfants mineurs nécessite le recueil du consentement de la ou des personnes détenant l’autorité parentale, sans pour autant renoncer au droit à la parole de l’enfant.

Les directives anticipées

Toute personne majeure peut rédiger des directives anticipées (art L1111 – 17 du CSP). Il s’agit d’une déclaration écrite qui précise ses souhaits quant à sa fin de vie, dans l’hypothèse où elle ne serait pas capable d’exprimer sa volonté.

 

Elles sont prises en considération pour toutes décisions concernant l’arrêt ou la limitation d’un traitement inutile ou le maintien artificiel de la vie.

 

Elles sont valables trois ans, révocables et modifiables à chaque instant. Elles doivent comporter des informations clés (nom, date…) : n’hésitez pas à demander des conseils lors de vos rendez-vous dans la clinique.

Enfants mineurs

Tant pour des raisons pratiques que par respect du malade dans l’esprit de la loi, toute intervention sur les enfants mineurs nécessite le recueil du consentement de la ou des personnes détenant l’autorité parentale, sans pour autant renoncer au droit à la parole de l’enfant.

 

La signature des deux parents est indispensable lors de l’hospitalisation de l’enfant pour l’autorisation d’opérer.

Majeurs protégés

Dans le cas où une altération des facultés mentales ou corporelles met une personne dans l’impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts, des mesures de protection peuvent être mises en œuvre conformément à la législation applicable pour la protection des majeurs incapables.

 

Sur demande de votre médecin ou de l’un de vos proches, le juge des tutelles peut décider de votre mise sous protection.

 

De ce fait et selon chaque situation particulière, au regard de la loi, avant toute intervention, il convient toujours de tenter d’obtenir le consentement du malade ou celui de son représentant.

Où nous trouver ?

Où nous
trouver ?

Clinique Sainte Odile

6 Rue des Prémontrés, CS30029
67501 HAGUENAU
0826 107 877 03.88.63.48.00.